La 5 G
les ondes millimétriques

C'est quoi? ça sert à quoi? ça fonctionne comment ?

La 5G: c'est quoi ?
C'est, après la 2G, la 3G, puis la 4G, la cinquième génération d'antennes relai.

La 5G: pourquoi ?

Pour «avoir» plus de débit: la technologie 5G est une nouvelle génération qui améliorera considérablement la vitesse, la couverture et la réactivité des réseaux sans fil (communément appelée la latence c'est à dire le temps de réponse entre le moment où vous cliquez sur un lien et le moment où le réseau répond, en vous connectant au site web demandé par exemple).

Elle donnera accès à des débits dépassant à minima de 10 ordres de grandeur la 4G pour une connexion cellulaire classique, bien plus rapide également que ce qu'il est commun d'obtenir avec la fibre optique.

Mais pourquoi voudrait-on avoir plus de débit? Pour utiliser des objets connectés, pour effectuer plus rapidement les fonctionnalités actuelles (téléchargement de films par ex.), pour le maniement de voitures autonomes, pour l'industrie.
En résumé le pourquoi est majoritairement économique.

La 5G : ça fonctionne comment ?

Par un déploiement d'antennes qui viendront s'ajouter aux antennes existantes et auront une puissance d'émission supérieure.

Quel est le «déploiement prévu» ?

La mise en service de la 5G se ferait en 2 phases:

  • La première qui se profile pour bientôt et est déjà en place dans certaines villes sous forme de «tests» émettrait sur la bande des 3,6Ghz (3,4-3,8GHz)
  • La seconde est aujourd'hui encore à mettre au conditionnel, puisque les licences commerciales sont en cours de délivrance. En revanche, les licences de test ont été délivrées. Les infos disponibles évoquent l'utilisation de fréquences dans la bande des 26Ghz (24,25-27,5Ghz).
    Cette seconde phase ferait appel aux ondes millimétriques. Les ondes millimétriques ne sont pas nouvelles, loin de là même. Ce sont par exemple celles exploitées depuis longtemps par les radioamateurs, les scanners corporels…

Que sont exactement les ondes millimétriques ? et pourquoi portent-elles ce nom ?

Ce sont toutes les ondes dont la fréquence est comprise entre 30 et 300 GHz. Quant à la notion de « millimétrique », elle est en rapport avec leur longueur d'ondes (cf notre glossaire). Dans le cas des télécommunications, l'utilisation typique des ondes millimétriques oscille généralement entre 30 et 70 GHz.

Pourquoi viennent-elles sur le devant de la scène depuis plusieurs mois ?

Parce que leur spectre disponible permet de « faire de la place » aux opérateurs de téléphonie mobile qui disposent chacun de blocs de quelques dizaines de MHz qu'il n'est pas possible d'étendre à l'infini. Solution pour trouver de larges blocs disponibles: monter en fréquence. C'est justement le cas des ondes millimétriques.

Ces ondes correspondent à des fréquences 10 à 30 fois plus élevées que celles actuellement utilisées par les réseaux mobiles (700MHz à 2.600MHz en France). En revanche, leur propagation est plus limitée: la portée n’est que de quelques centaines de mètres. La transmission n’est souvent possible qu’en ligne directe, sans obstacle entre l’émetteur et le terminal. Elles seront donc utilisables uniquement en zone urbaine très dense.

Quel est le sens de ce déploiement ? Ecologiquement, économiquement

La 5G est aujourd'hui présentée comme allant de soi. Mais son déploiement ne s’accompagne d’aucune évaluation visant objectivement à identifier et mesurer les inconvénients induits par rapport à son intérêt.

Quels seraient les possibles inconvénients ?

  • tout d'abord en terme de santé: peut-on sérieusement imaginer que nos organismes, en permanence «agressés» par les ondes, puissent n'en ressentir aucune ?
  • en terme environnemental: un équipement 5G consomme trois fois plus qu’un équipement 4G; ajouter des équipements 5G aux mats existants (2G, 3G, 4G) conduira à multiplier la consommation des sites; par ailleurs, pour assurer la même couverture, il faudra trois fois plus de sites pour la 5G que pour la 4G; il a été estimé que la consommation d’énergie des opérateurs mobiles serait multipliée à minima par 2,5 à 3 dans les cinq ans suivant l’introduction. Il n'est cependant pas impossible que cette estimation soit minorée et il ne paraît pas exagéré de penser que la demande énergétique serait plutôt multipliée par 7 ou 8. Sauf si la technologie évoluait vers des matériaux supra conducteurs moins gourmands.
    Si nous ajoutons à cela la consommation des datas centers, osons dire que nous allons vers une extrême consommation tout à fait irraisonnable !
  • en terme économique: sans parler des équipements industriels, il est à noter que tous les smartphones actuels devront être changés; cela constituera une incitation à la consommation, sans indication du devenir des smartphones obsolètes, notamment des terres rares et des métaux précieux qu’ils contiennent, qu'il faudra probablement à nouveau extraire.

 

Il faut retenir que:
  • plus les ondes sont courtes et plus elles sont porteuses d'énergie (raison pour laquelle il faut plus d'énergie pour les produire);
  • la multiplication du nombre d'antennes relai 5G est due à la plus faible diffusion à travers certaines matières. Il y a une déperdition énergétique, l'énergie se «perdant en route» dans la matière rencontrée (notamment sous forme de chaleur...);

Cela explique l'impact sur le vivant potentiellement plus important.

  • 100% Made In France

    Conception et réalisation dans la région Sud-Ouest

  • Livraison à partir de 3.90€

    Par Colissimo ou livraison en relais (France métropolitaine)

  • Paiement sécurisé

    Chèque (France) et virement bancaire possibles

  • Rétractation légale

    Vous avez 14 jours pour nous renvoyer les articles non utilisés